Ad99998 12 025a/fre

Aus Interlinking_Pictura
Wechseln zu: Navigation, Suche



 Das Diorama


Ad99998 12 025a02.jpg


Beschreibungstext fre


Mélanges. CCCXXXIX. Vol. XII. No. 23., LE DIORAMA, Le diorama, du grec δις deux et όραμα aspect, est un édifice, où deux tableaux sont en évidence. Les auteurs de ces tableaux sont les peintres Daquerre et Bouton de Paris. Ce qui prête beaucoup à l'illusion, c'est que l'observateur ne peut point établir de comparaison entre les objets représentés par les tableaux et ceux qu'ils ne contiennent pas, et la lumière qui éclaire les tableaux par derrière comme par devant les modifie de differentes manières. – Les Dioramas n'ont servi, jusqu'à présent, que comme spéculation, ce qui fait qu'on eut fort peu égard à l'extérieur du batiment, il s'agissait seulement d'exposer 2 tableaux sur une base peu spacieuse, et d'en avoir toujours un troisième de préparé pour l'expositon en cas qu'il fallut en changer.La scène proprement dite n'est qu'une salle ronde légèrement bâtie, dont le milieu est supporté par un essieu qui se tourne dans un bassinet, de manière, qu'au moyen d'un simple mécanisme, une seule personne est en état de tourner la salle autour de son axe. La cinquième partie de la muraille de la salle manque, et cette ouvertrue, par le tournoiment de la salle qui a lieu à plusieurs reprises, s'adapte avec prècision aux murailles de côté verticales, qui agrandissent toujours la scène d'avantage jusqu'aux côtés des tableaux sont peints sur toile, ils ont 65 pieds de largeur et 42 de hauteur. Au moyen des grandes fenêtres appliquées aux deux points où se trouvent les tableaux, on peut, comme des transparents, les éclairer par le devant, par le derrière comme aussi par le haut. Les masses prodigieuses de lumière sont quelquefois modifiées différemment par des écrans colorés, de manière qu'elles produisent toutes les nuances du jour et du clair de lune. – C'est de cette manière que chaque tableau est exposé, aux yeux des spectateurs, un quart d'heure, ou environ, et alors on dirige l'ouverture de la salle vers l'autre tableau. Ces tableaux représentent des objets d'architecture ou des paysages. Pour élever l'illusion au moyen des différentes illuminations, il faut que le spectateur se trouve dans l'obscurité, et c'est pour cett raison que la salle décorée en couleur d'un vert pâle, est éclairée très faiblement par le haut en ce que la clarté tombe du plafond par des arabesques transparents et colorés. La salle a 35 pieds de diamêtre, autant de hauteur et peut contenir 250 personnes. L'ouvertrue par laquelle on regarde le tableau a 22 pieds de large et 20 de haut.La Fig. 1. Le panorama parisien en élévation.La Figs. 2. Son plan. a, la salle tournante; e, l'espâce que remplit le tableau; f g, grandeur des tableaux; h, l'entrée; i, la demeure.La Fig. 3. La coupe de l'édifice en ligne diam´trale c a d (du plan).La Fig. 4. La coupe du diorama en ligne diamétrale a b du planLes lettres aux Fig. 3 et 4 indiquent les parties suivantes: a, l'essieu, sur lequel la salle se tourne; b, les rouages qui servent à tourner la salle; c c, plateforme en biais, où le pied des roues des parois se meuvent; d e, les tableaux; f, les galeries pour le service au mouvement des écrans etc.; g, la place où les fenêtres et les écrans sont appliqués.La Fig. 5, représente la vue de l'intérieur de la salle.La Fig. 6 représente le mécanisme servant à l'illumination des tableaux et à leur changement de place, ainsi qu'au mouvement de la salle.