Ad99998 01 067a/fre

Aus Interlinking_Pictura
Wechseln zu: Navigation, Suche



 Faulthiere und Ameisenfresser


Ad99998 01 067a02.jpg


Beschreibungstext fre


Quadrupedes XVI. T. 1. No. 65., PARESSEUX ET TAMANOIRS., Le Paresseux., Cet animal est une singalarité parmi les quadrupèdes. Il ressemble presque au singe, a le corps droit lorsqu'il est assis, se nourrit des feuilles et des fruits des arbres, et vit au Bresil de même que dans les contrées les plus chaudes de l'Amérique méridionale. Ce qu'il y a de plus remarquable dans cet animal est son extrême paresse et la lenteur avec laquelle il se meut; car il lui faut 8 ou 9 minutes de tems, non seulement pour porter un pied devant l'autre, mais encore un intervalle de tems égal pour se reposer. Il grimpe avec la même lenteur sur les arbres qui lui fournissent sa nourriture; aussi n'en quitte-t-il aucun qu'il ne l'ait entièrement depouillé, et pour l'abandonner il se roule, se laisse tomber, et fait avec lenteur le voyage d'un autre arbre. Les coups de bâton mêmes ne peuvent le forcer à se mouvoir plus vite: Il pousse à chaque pas un cri insupportable. C'est là sa seule défense; car il ne peut ni fuir ses ennemis ni s'en défendre, vû que ses griffes ne lui servent qu'à grimper. Lorsqu'il veut dormir, il embrasse étroitement une branche de ses quatre pattes, et se pend à peu près comme est suspendu un Hamac. Il n'y a que deux espèces de paresseux, savoir l'Ai et l'Unau., No. 1. et 2. L'Ai., L'Ai a environ deux pieds de longueur, et son poil est d'un gris brunâtre. A le voir en face, il a la figure assez semblable à celle d'un homme. Ses quatre pattes sont armées de trois longues griffes, tandis que l'Unau n'en a que deux aux pattes de devant et trois à celles de derrière., No. 3 L'Unau., L'Unau se trouve dans l'Amérique méridionale et aux Indes orientales; il est plus petit que l'Ai et n'a point de queue; mais on lui voit sur la croupe un bouquet de poils élevés; la couleur de son dos est brune; et celle de son ventre le gris blanc. Si l'on en excepte les griffes, il a toutes les qualités de l'Ai., Les Tamanoirs., La patrie de ces animaux, dont il n'existe que trois éspeces, sont l'Amérique méridionale et la brûlante Afrique. Ils se nourrissent de fourmis, qu'ils prennent en allongeant leur langue gluante sur la passage de ces insectes, dont elle est couverte après une couple de minutes; ils retirent alors la langue et avalent les fourmis qui la couvrent. A l'aide de leurs longues griffes ils grimpent avec facilité sur les arbres, où ils cherchent les fourmillières et prennent, par le moyen de leur grande langue effilée, les fourmis jusque dans les coins les plus cachés. Les griffes aiguës des Tamanoirs servent aussi à leur défense. Ils se mettent à cet effet sur le dos, et se battent avec tant d'acharnement, même contre le Tigre de l'Amérique, qu'ils font la plupart du tems pèrir leur ennemi. Il n'en existe, ainsi qu'il a été dit ci-dessus, que trois espèces:, No. 4. Le Grand Tamanoir., Il a le poil long, de couleur jaune, blanche et noire. La longueur de son corps est de quatre pieds jusqu'à la naissance de la queue, et il a quatre orteils munis de griffes à chaque patte., No. 5. Le Tamanoir moyen., Cet animal vit principalement au Bresil. Il est à peine moitié aussi grand que celui dont nous venons de parler, a le poil lisse et d'un gris jaune avec une queue roulée, dont il se sert pour se pendre. Ses pattes de devant ont 4 orteils, et celles de derrière 5., No. 6. Le Petit Tamanoir., Sa longueur n'est que de 8 à 10 pouces, la queue non comprise, il a le poil doux, de couleur jaune, grise et brune, et sa queue est pareillement roulée.